Imagerie médicale et rayonnements ionisants.


La médecine moderne utilise différentes techniques d’imagerie médicale, devenues indispensables pour poser un diagnostic précis, décider du meilleur traitement, évaluer l’efficacité de celui-ci et assurer le suivi.

S’ils apportent des éléments essentiels à la prise en charge des patients, la plupart des examens d’imagerie médicale (radiologie conventionnelle, scanner à rayons X, scintigraphie et tomographie par émission de positrons) exposent à des rayonnements ionisants. Il est important de comprendre que ces rayonnements ionisants peuvent avoir des effets éventuellement nocifs. Même si les examens d’imagerie médicale présentent très peu de risques d’effets sur la santé, ces risques doivent être pris en compte, et les rayonnements doivent dès lors être utilisés avec précaution.

Tous les intervenants oeuvrent à la minimisation de l’exposition du public à des doses de rayonnements ionisants liées aux procédures médicales. C’est le cas des médecins traitants, qui limitent autant que possible leurs prescriptions d’examens irradiants. C’est également le cas des médecins spécialistes en médecine nucléaire et en radiologie, qui sont tenus d’évaluer la pertinence de chaque demande et, le cas échéant, de proposer un examen alternatif moins irradiant.

Il est évident que les patients eux aussi ont un rôle capital à jouer dans les décisions concernant leur santé. Dans ce but, une information correcte est essentielle. Les autorités fédérales belges, en collaboration avec les sociétés belges de radiologie et de médecine nucléaire, ont créé un site web informatif destiné au grand public, qui explique les différentes techniques d’imagerie médicale, ainsi que les risques associés.

Il nous a paru intéressant, dans le but d’informer le mieux possible les patients luxembourgeois, d’inclure dans le site web de la Société Luxembourgeoise de Médecine Nucléaire un lien vers ce site:
www.pasderayonssansraisons.lu.

Bonne lecture à tous !




logo 25